Les API (Application Programing Interface) constituent la brique technologique au centre du concept d’open insurance. Elles permettent de créer un langage commun pour faire communiquer des applications distinctes et distantes. Une évolution technologique nécessaire pour saisir l’opportunité que représente l’open insuring.


API : un pont entre les applications

 
Les API ou interfaces de programmation permettent de faire dialoguer et échanger de façon simple et automatisée des données entre des applications codées dans des langages différents. Un système de « briques » est ainsi créé et les partenaires peuvent utiliser celle(s) de leur choix de façon fluide et transparente. Pour cela, il suffit de se « brancher » via un système d’information APIsé.

Cette solution technologique diffère des webservices. Ces derniers répondent à une logique unitaire en mettant en lien deux machines d’un même réseau. Le principe des API est quant à lui l’ouverture aux systèmes d’information.

Ces interfaces de programmation sont au centre des enjeux liés à l’omnicanalité, l’ATAWAD (Any Time, AnyWhere, Any Device) ou encore la création de nouveaux business models basés sur la donnée. Ce phénomène oblige les entreprises à repenser l’architecture de leur système d’information ainsi que leurs modalités d’interaction avec leurs clients et partenaires.

Des API internes au modèle « Open API »


L’interopérabilité entre systèmes d’information est l’un des principaux bénéfices de l’implémentation des API, car elles s’appuient sur des standards et permettent de s’affranchir des langages dans lesquels les applications sont développées.

Depuis quelques années, les API sont apparues chez les assureurs, mais elles sont le plus souvent intégrées dans un modèle d’API internes à l’entreprise. Cela a déjà permis d’améliorer l’interopérabilité entre différentes solutions informatiques utilisées par l’assureur ou avec un nombre restreint de partenaires privilégiés. Pour autant, tous les partenaires externes ne peuvent pas les appeler puisqu’elles ne sont ni publiques ni ouvertes.

Il s’agit donc pour les compagnies d’assurance concernées de capitaliser sur cette expérience et de passer d’un modèle d’« API Internes » à un modèle d’« Open API ».

Cette transition correspond à de nouveaux leviers de croissance pour les assureurs qui peuvent dès lors partager leurs produits, leurs infrastructures ou leurs données à des développeurs tiers souhaitant les utiliser.

Le modèle « Open API » permet également une plus grande agilité, mais il revient surtout à se donner les moyens technologiques de fidéliser les clients en assurance santé grâce à des services tiers incontournables.

L’Open API, passage obligé vers l’Open Insurance

 
Face à l’augmentation importante du nombre de partenaires intéressés par la distribution d’offres d’assurance (startups, distributeurs…), la mise en place d’Open API est la seule réponse dont disposent les assureurs.

Réciproquement, les assureurs doivent impérativement utiliser les Open API, plus simples et rapides à mettre en œuvre, pour intégrer les services externes fournis par des partenaires.

De la même façon, répondre aux attentes des assurés en se positionnant comme un agrégateur de services suppose de disposer de mécanismes d’intégration rapides et simples.

Pour adopter le modèle d’Open API, les acteurs de l’assurance santé doivent donc développer des interfaces de programmation à l’état de l’art. Elles seront ainsi facilement utilisées et consommées par d’autres systèmes d’informations.

Le développeur externe doit pouvoir lire, comprendre et consommer l’API du produit ou service dont il souhaite bénéficier simplement et efficacement. En cas de mauvaise conception, il risque de se tourner vers un autre fournisseur.

En plus de proposer des API à l’état de l’art, les assureurs doivent également se doter de processus de publication, de promotion et de supervision de leurs interfaces de programmation. Cette démarche, appelée « API Management », implique de mettre à disposition :
- Un portail destiné aux développeurs, notamment pour y déposer les modes d’emploi, etc.
- Un portail « API manager », destiné à la personne en charge des API, notamment pour gérer les autorisations des utilisateurs, etc.

 

Comment réussir sa démarche API ?

 

Allez plus loin avec notre livre blanc consacré à l’open insurance et découvrez quels sont les facteurs clés de succès d’une démarche API.

Vous y retrouverez également les résultats détaillés de l’enquête réalisée auprès de plus de 1000 assurés et de décisionnaires du secteur de l’assurance santé par Infopro Digital pour le compte de Cegedim Insurance Solutions et l’Argus de l’Assurance.

Pour avoir plus d’informations sur ce sujet, les équipes de Cegedim Insurance Solutions sont à votre disposition pour répondre à vos questions.
CTA livre blanc Open Insurance


Par Cegedim