Les interfaces de programmation (API) sont de plus en plus présentes dans le paysage technologique. Elles permettent aux systèmes d’information de s’interconnecter plus facilement et plus rapidement. Comment les acteurs du marché de l’assurance santé peuvent-ils adapter leur stratégie et leur modèle de distribution pour tirer le meilleur parti de cette nouvelle donne technologique ?


Une distribution « traditionnelle » facilitée

 

Grâce à ce phénomène « d’APIsation », l’assureur peut distribuer et délivrer de manière plus simple et plus rapide ses produits et prestations d’assurance à d’autres acteurs. C’est l’un des bénéfices majeurs de l’open insurance.


Une fois les produits « APIsés », ses partenaires habituels, comme les réseaux de courtiers ou les distributeurs externes, les intègrent à leur système d’information (SI) en suivant le guide d’utilisation de l’API fourni par l’assureur. Plus besoin de mettre à niveau les SI, la mise à disposition revient à un simple « branchement ».


Cette évolution technique a donné naissance à de nombreuses plateformes de courtage en assurances à l’image de Nouga ou de + simple. Ces startups spécialisées dans l’assurance, ou « assurtechs », se concentrent sur l’expérience client et regroupent des produits de divers assureurs. Le client final y souscrit via un parcours ultra simplifié.

La personnalisation des offres d’assurance santé


L’arrivée des API oblige les assureurs à repenser le modèle de distribution de leurs produits mais les invite également à élargir leur offre de services. A l’heure où les tendances de consommation s’individualisent, le marché de l’assurance doit proposer des solutions personnalisées et des services tarifés « à l’usage ».


D’après notre enquête sur les enjeux de l’open insurance (détaillée en bas de l’article), 60 % des sondés sont prêts à utiliser de nouveaux services proposés par leur mutuelle, en lien ou non avec la santé, ce qui représente un réel levier de croissance pour les assureurs.


En collectif par exemple, ils pourraient composer des bouquets de prévention avec les services suivants :
- Services d’analyse médicale
- Programmes de remise en forme à destination des salariés et création de communautés intra-entreprises
- Prévention des risques psychosociaux
- Cours de sports assurés par des professionnels
- Programmes de nutrition santé

Les bénéficiaires auraient ainsi la possibilité de choisir des packs, indépendants de leur contrat d’assurance, et de les payer à l’usage. Mises à disposition sur les plateformes entreprises via des API, ces offres contribuent à faire des assureurs de véritables agrégateurs de services de santé.

En individuel, cela pourrait prendre la forme d’agrégation de services de partenaires autour de problématiques santé ou de « moments de vie », donc non inclus dans les contrats. Pour abaisser la sinistralité finale ou améliorer l’accès aux soins, l’assuré pourrait retrouver par exemple sur son espace client ou son application des services comme :
- l’aide au montage de dossiers d’aide financière auprès des EHPAD, de la CAF, des pouvoirs publics…
- le ménage et/ou la garde d’enfant à domicile,
- l’accompagnement psychologique,
- les programmes d’arrêt du tabac, de coaching sportif en ligne, etc.

Au-delà des services, les API favorisent également la distribution de produits d’assurance personnalisés en marque blanche, notamment via des partenaires tels que les assurtechs/insurtechs, Cela ouvre aussi la possibilité aux assureurs de distribuer facilement des produits assurantiels de plus en plus personnalisés et répondant à des usages du quotidien, via de nouveaux partenaires, non spécialistes de l’assurance.

Dans un secteur où le prix reste la variable principale de choix pour les assurés, il est légitime de s’interroger sur le modèle économique de ces nouvelles offres, sur les modes de tarification à adopter.

La distribution « 100 % digitale » des solutions d’assurance


Rares sont les sociétés d’assurance en France à avoir pris conscience du potentiel de l’open insurance. Parmi les précurseurs, La Parisienne Assurances a entrepris depuis 2017 la mise en place d’une architecture informatique basée sur les interfaces de programmation. Aujourd’hui « full-API », son catalogue de produits d’assurance est à la disposition de tous ceux qui souhaitent intégrer une couverture santé prête à l’emploi ou modulable dans leur offre assurantielle.


Pour aller plus loin sur la distribution assurantielle de demain, téléchargez notre livre blanc sur les enjeux de l’open insurance et son rôle dans ce nouveau positionnement des assureurs.

Les résultats détaillés de l’enquête réalisée auprès de plus de 1000 assurés et de décisionnaires du secteur de l’assurance santé par Infopro Digital pour le compte de Cegedim Insurance Solutions et l’Argus de l’Assurance y sont également présentés, agrémentés de commentaires de spécialistes du domaine de l’assurance santé.

  • Pour avoir plus d’informations sur ce sujet, les équipes de Cegedim Insurance Solutions sont à votre disposition pour répondre à vos questions.


CTA livre blanc Open Insurance


Par Cegedim