• Les Français sont en bonne santé… et comptent bien le rester ! C’est une nouvelle rassurante. D’après notre étude réalisée avec l’Argus de l’Assurance, 89 % des Français déclarent être en bonne santé. Ce pourcentage grimpe même à 95 % pour les moins de 24 ans. Quels sont alors les objectifs des Français en matière de santé ? Quelle importance accordent-ils à la prévention ?
  •  
  • Les objectifs santé des Français 

  •  
  • Bien que les Français se considèrent, dans la très grande majorité, en bonne santé, il est également important de noter que les Français sont très nombreux à se soucier de leur état de forme. 86 % d’entre eux assurent, en effet, avoir au moins un objectif de santé :

 

  •  
  • En bonne santé les Français ? Oui, mais également désireux de le rester ! Ces objectifs de santé diffèrent en fonction de l’âge et des environnements de vie de chacun : les jeunes sont davantage attachés à leur bien-être et enclins à pratiquer une activité sportive tandis que les seniors indiquent être plutôt préoccupés par les virus et soucieux de se protéger et protéger les autres. Une tendance qui s’explique sûrement par les conséquences de la crise sanitaire. Toutefois, la tendance est là et n’est pas sans incidence sur le recours à la téléconsultation (multipliée par 3 en 1 an) ou l’équipement en dispositifs connectés, et ce, malgré leurs prix parfois prohibitifs.

  • Des Français intéressés par les services de prévention

  •  
  • Toujours d’après cette étude, 80 % des Français interrogés affirment être intéressés par les services de prévention qui existent sur le marché. En tête du classement : la médecine douce (acupuncture, sophrologie, kinésithérapie), suivie par les services d’accompagnement lors d’un séjour à l’hôpital, le conseil pour améliorer son sommeil, les services de suivi des maladies chroniques, le coaching sportif ou nutritif, et enfin, les services d’accompagnement au bien-être au travail. Le bémol ? Ces services de prévention sont encore trop peu connus (aucun des services de prévention testés durant l’enquête n’est connu par plus d’un Français sur deux et oscille autour de 30 % en moyenne pour les différents services) en dépit d’un potentiel évident.

  • Quel défi pour les assureurs ?

  •  
  • Encore une fois, la position des Français est assez claire sur le sujet : ils ressentent le besoin d’être accompagnés. D’après l’étude, 61 % des Français couverts par un assureur complémentaire attendent ainsi de lui qu’il leur propose des services de prévention adaptés à leurs besoins. Un chiffre relativement élevé, d’autant plus qu’il est en trompe-l’œil. En effet, il est en quelque sorte « tiré par le bas » par les 16 % de Français qui déclarent ne pas avoir d’objectif santé et qui sont seulement 31 % à attendre que leur assureur offre de tels services. Des chiffres qui interpellent et doivent conduire les assureurs à repenser leur rôle dans le domaine de la prévention.


 

Télécharger notre Livre Blanc

  •  

Par Cegedim