• Emailing - bandeau tribune - degradé
  •  
  • Tout ou presque a été dit sur le Plan de Financement de la Sécurité Sociale 2021 (PLFSS21) : c’est un budget d’engagement, de combat, inédit, exceptionnel, etc. Alors qu’il est désormais stabilisé, je souhaite revenir sur les principales mesures de ce texte afin d’en partager les enjeux.

 

Les points clés du PLFSS21

 

Tout d’abord, 3 points clés sont à retenir :

D’une part un budget et un déficit record : Alors que le retour à l’équilibre était un objectif en passe d’être atteint, l’épidémie de coronavirus a provoqué des conséquences sans précédents. C’est désormais un déficit de la branche maladie de près de 30 milliards d’euros qui est prévu, établissant le déficit global de la Sécurité sociale à 44,4 milliards pour 2020. Pour mémoire, c’est bien au-delà des pires chiffres de 2009/2010. A noter, ces chiffres ont été prévus avant la deuxième vague et pourraient encore s’aggraver.

D’autre part, c’est l’occasion de donner du corps (et du budget) pour la mise en œuvre de certaines des conclusions du Ségur de la Santé, et notamment les revalorisations salariales, ou les investissements pour le plan de relance des établissements de santé.

Enfin, c’est un Plan exceptionnel à travers le déficit bien sûr, mais aussi à travers des provisions et des plans d’aide aux entreprises touchées par la crise de la covid-19.

Les conséquences pour l’assurance santé complémentaire

Plus précisément, je souhaite revenir sur les quatre principales :

Tout d’abord, la taxe Covid-19, qui vient ponctionner les acteurs à hauteur de 2,6% des primes en 2020 et 1,3% en 2021. Comme j’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer à ce sujet, nous noterons que si celle-ci est peu ou prou en ligne avec les estimations de la fameuse et supposée cagnotte, il serait dangereux de ne pas envisager plus largement les conséquences financières de la crise, notamment à travers la portabilité des contrats sans surcoût en cas de chômage de masse. Mais au-delà de cette portabilité qui inquiète légitimement les acteurs du secteur, il faut voir plus largement les conséquences encore sous-évaluées de ces différentes vagues de confinement, à commencer par la fragilité psychologique des Français. Ce sujet semble en effet ressortir dans de multiples sondages et études en ce moment. Le plus grave de l’impact sanitaire, moins visible mais tout aussi brutal, est peut-être encore devant nous.

Le Plan acte par ailleurs, la création de la 5ème branche de la Sécurité sociale, dédiée à l’Autonomie/Dépendance. Ce sujet, un vieux loup de mer, trouve ainsi une réponse partielle et temporaire, car si la coquille a été prévue, elle n’est que peu ou pas financée pour l’instant. Côté assureurs complémentaires, il est donc urgent d’attendre et de ne rien changer pour l’instant, le temps de voir comment le gouvernement entend gérer cette branche et ce qui sera pris en charge. Rappelons à ce titre la proposition commune FNMF/FFA pour une prise en charge des GIR1 et 2, qui n’a pas encore pu être suivie dans les textes.

Enfin, deux sujets d’apparence anecdotiques mais qui en disent long sur la démarche du gouvernement. La téléconsultation continuera d’être prise en charge par la Sécurité sociale et les assureurs complémentaires ne seront pas mis à contribution. Puis un Forfait Patient Urgences va être mis en place pour les patients ne nécessitant pas d’hospitalisation. Dans les 2 cas, on peut à mon sens voir ces mesures comme positives pour les AMC : dans le premier cas, c’est une opportunité de mettre en avant des services additionnels à moindre coût et dans le deuxième cas, c’est une opportunité de simplifier des démarches.

Un soubresaut dans le temps long

 

Prenons ici un peu de recul pour bien mesurer les enjeux et les conséquences de ces décisions. Nous constatons, une fois de plus, que les discussions sont encore beaucoup centrées autour de débats politiciens et des négociations, avec notamment des mouvements budgétaires de réallocation de fonds d’une poche à une autre, comme c’est le cas pour la branche dépendance. Le gouvernement fait le constat amer des conséquences de la pandémie, mais nous ne voyons pour l’instant que peu d’éléments de nature à anticiper ou à prévenir les grandes mutations à venir. Toutefois, la violence du tsunami que nous vivons laisse peu de place à la prise de décisions structurelles. Ayons à ce stade un peu de patience !

A mon sens, nous pouvons retenir ici une belle opportunité pour les AMC de dépasser leur rôle de payeur aveugle. Les patients / clients n’ont jamais autant pris conscience de l’importance du système de santé, et les AMC ont une carte à jouer pour valoriser leur rôle dans ce modèle français. A travers les financements bien sûr, mais aussi à travers un rôle d’accompagnateur du quotidien, de conseil, que ce soit vers le patient directement ou à travers les entreprises, notamment autour de toutes les questions de prévention : et pour cela, elles ont besoin d’un temps long, pas d’une résiliation infra annuelle...

Enfin, comme toute crise, il est aussi temps de travailler au renforcement du modèle opérationnel de gestion, et à la réduction des coûts à travers notamment des gains de productivité. Les outils de gestion, déjà performants peuvent encore et toujours faire l’objet d’amélioration. Les technologies, à commencer par l’intelligence artificielle, leurs algorithmes ou encore le RPA (Robotic Process Automation) en sont autant d’exemples parfaitement d’actualité.

D’autre part, il est crucial pour les AMC, comme tous les autres secteurs économiques, de continuer à préparer l’avenir, car, si cette pandémie risque encore de durer une bonne partie de l’année 2021, nous commençons enfin à percevoir un horizon de sortie de crise. Nous verrons alors à ce moment-là ceux qui ont pu renforcer leurs positions.

Nous restons à votre écoute et à votre service

 

De notre côté, chez Cegedim Insurance Solutions, nous sommes à vos côtés pour vous accompagner dans ces mutations.

En effet, la flexibilité de nos outils vous permet d’absorber facilement ces évolutions, voire d’aller chercher d’autres économies structurelles grâce à l’usage des nouvelles technologies.

J’ajoute que BEYOND by Cegedim, notre Hub de services, vous permet d’aller encore plus loin dans la diversification de vos offres.

  • Pour avoir plus d’informations sur ce sujet, les équipes de Cegedim Insurance Solutions sont à votre disposition pour répondre à vos questions.

 

New call-to-action


Par Cegedim