•  
  • L’Open Insurance intrigue le monde de l’assurance santé. Ce modèle correspond à l’ouverture réciproque des offres, des ressources et des données des assureurs à des services tiers. Rendu possible par une innovation technologique que sont les API (Application Programing Interface), il dessine de nouveaux leviers de croissance. C’est ce que pointe l’étude Cegedim Insurance Solutions et Argus de l’Assurance, menée en mars 2020 auprès de 1 000 assurés représentatifs de la population française : un potentiel et de nouveaux axes de développement pour les mutuelles et les assureurs santé, à condition de bien négocier le virage !
  •  
  • Innover sur ses offres et leurs modes de distribution, partager ses infrastructures métier ou s’ouvrir à de nouvelles sources de données, l’open insurance offre différentes perspectives que les groupes d’assurance peuvent choisir de combiner ou non.
  •  
  • Quelle que soit la stratégie choisie, la tendance de l’open insuring comme on l’appelle également devrait, à terme, donner lieu à un changement important dans le modèle économique des compagnies d’assurance et des mutuelles, à l’image de l’open banking. Dans un secteur transformé par l’arrivée de start-ups, insurtechs ou assurtechs, les assureurs les plus proactifs, ceux qui se saisiront de l’open insurance, devraient tirer leur épingle du jeu beaucoup plus facilement.
  •  
  • Origines et définition du concept d’open insurance

  •  
  • Le concept d’open insurance est largement inspiré par celui d’open banking, actuellement à l’œuvre dans le secteur bancaire. Ce dernier a été amorcé avec l’arrivée de la Directive des Services de Paiement 2 (DSP2). Il s’agit d’une réglementation européenne qui impose aux banques d’ouvrir leur système d’information. Des acteurs tiers peuvent ainsi proposer aux clients bancaires des services de paiement et de consultation des comptes.
  •  
  • C’est un changement d’ampleur pour les acteurs bancaires qui pourraient perdre l’exclusivité dans leur relation avec le client au profit de jeunes pousses comme les Fintech aujourd’hui ou tout autre type d’entreprise demain. Le risque de se voir relégués au second plan comme de simples gestionnaires de comptes et de paiements est réel.
  •  
  • C’est pourquoi il leur faut tirer parti des opportunités créées par la DSP2 et liées au concept bien plus large « d’open banking ». Dans cette expression, le terme open fait référence à l’ouverture des systèmes d’information et aux interconnexions rendues possibles par une innovation technologique appelée API (Application Programing Interface).
  •  
  • L’évolution des banques induite par l’Open Banking questionne l’avenir du marché assurantiel, car les deux secteurs sont étroitement liés. Alors que l’écosystème de l’assurance santé est à la recherche de relais de croissance, l’Open Insurance va-t-elle à son tour bouleverser le modèle des assureurs ?
  •  
  • Difficile à dire, mais le concept est déjà connu et compris de la majorité des acteurs assurantiels*. Dans la suite de cet article et dans notre livre blanc, il est défini comme « le partage et l’ouverture réciproque des capacités métier d’un assureur (produits & services, architecture et infrastructures métier, données) à des acteurs externes, pour des usages assurances ou autres. »
  •  
  • Mieux répondre aux nouvelles attentes des assurés

  •  
  • Pour comprendre l’intérêt de l’open insurance, il faut comparer le modèle avec les attentes actuelles des clients en assurance santé. L’essor du digital transforme notre société et les aspirations des Français en matière de couverture santé évoluent ainsi que leur rapport aux mutuelles et aux assureurs.
  •  
  • Aujourd’hui, des services comme les applications mobiles, la téléconsultation ou la prise de rendez-vous en ligne sont proposés comme des services unitaires par de nombreux acteurs digitaux. L’étude Cegedim Insurance Solutions et Argus de l’Assurance a entre autres permis de confirmer cet attrait pour des offres de plus en plus individualisées. Elle a également montré que de nombreux consommateurs sont prêts à souscrire des services santé, mais aussi hors santé auprès de leur assureur dans le but de « se simplifier la vie ». Cette tendance correspond à un nouveau positionnement pour les acteurs de l’assurance santé, celui d’agrégateurs de services présents tout au long d’un parcours de soin à la fois unique, unifié et innovant.
  •  
  • Prenez connaissance de notre article dédié aux attentes des clients en assurance santé et aux nouveaux services qui tentent d’y répondre.
  •  
  • Introduire de nouvelles offres et formes de distribution

  •  
  • Le nouveau positionnement rendu possible par l’open insurance peut se traduire au niveau des offres et des moyens de les distribuer. Pour des acteurs du marché de l’assurance santé désireux de tirer parti de la nouvelle innovation technologique que sont les API, la stratégie d’open insuring peut permettre de multiplier facilement les canaux de distribution de leurs solutions auprès de différents partenaires (courtiers, comparateurs, sites marchands, etc.) ou encore de fidéliser leurs clients en améliorant et en individualisant leurs offres de service.
  •  
  • Comme nous le détaillons dans l’article ci-dessous, cela peut passer par une distribution « traditionnelle » facilitée, la personnalisation des offres ou encore une distribution 100 % digitale.
  •  
  • En savoir plus sur l’évolution des offres et de leurs modes de distribution dans l’assurance santé sous l’effet de l’open insurance.
  •  
  • Partager les infrastructures métier

  •  
  • Étoffer les offres et diversifier les canaux de distribution de celles-ci ne sont pas les seules opportunités offertes par l’open insurance. Cette stratégie novatrice peut également conduire certains acteurs à partager les infrastructures propres à leur « cœur de métier ». Ces compagnies d’assurance mettent alors à disposition d’autres sociétés, spécialistes ou non du secteur, des outils de gestion des dossiers de santé ou des remboursements de frais médicaux.
  •  
  • Retrouvez dans notre article dédié les raisons qui poussent un groupe comme Ping An à faire profiter d’autres acteurs du marché de ses capacités métiers et technologiques. La société chinoise met par exemple à disposition des modules d’Intelligence Artificielle appliquée au secteur médical qui permettent d’établir des diagnostics grâce à la reconnaissance d’images.
  •  
  • S’ouvrir à de nouvelles sources de données

  •  
  • L’open insurance peut également se traduire par un nouveau rapport aux bases de données. À l’ère du big data, il peut aussi bien s’agir d’utiliser des données publiques pour améliorer son offre que de devenir un fournisseur d’informations pour d’autres acteurs, voire les deux à la fois.
  •  
  • Notre enquête a montré que les Français étaient largement favorables au partage de leurs données de santé avec leur assureur dans le respect du RGPD si cela leur permettait de bénéficier d’un interlocuteur unique sur leur parcours de soins et donc de se « simplifier la vie ». C’est une marque de confiance envers les acteurs du marché de l’assurance santé, à préserver absolument pour pérenniser la relation client.
  •  
  • Pour découvrir plus en détail le modèle économique à double sens qui se dessine, voici l’article que nous avons consacré aux opportunités du partage de données en assurance santé.
  •  
  • Comment mettre en place une stratégie d’open insurance réussie ?

  •  
  • Le phénomène d’open insurance ouvre donc de nouvelles possibilités et leviers de croissance pour les assureurs. En optant pour la « plateformisation », elles peuvent par exemple s’orienter vers un modèle économique de marketplace. Mais comment mettre ces choix stratégiques en pratique et transformer son écosystème ?
  •  
  • Les API, prérequis technologique à l’interopérabilité des systèmes d’information

  •  
  • Les interfaces de programmation ou API pour Application Programing Interface sont au cœur du principe d’open insurance. Briques technologiques centrales, elles permettent de créer un langage commun pour faire dialoguer à distance différentes applications. Les API favorisent l’interopérabilité entre les différents systèmes d’informations en permettant de s’affranchir des langages utilisés pour développer les applications.
  •  
  • C’est donc grâce à cette évolution informatique qu’il est aujourd’hui possible pour les assureurs d’envisager de prendre le virage de l’open insuring et de faire évoluer leur business model en agissant sur plusieurs aspects de leur chaîne de valeur.
  •  
  • Pour en savoir plus sur cette innovation technologique qui rend possible l’open insurance, découvrez notre article consacré aux API en assurance santé.
  •  
  • Les principaux leviers à activer

  •  
  • Nous l’avons vu, l’open insurance suppose une transformation technologique avec la mise en place d’API, mais c’est également un changement stratégique et culturel. La première étape consiste à remplacer progressivement les systèmes d’information pour que ceux-ci soient en mesure de faire face aux problématiques d’omnicanalité et d’interfaçage simplifiée par API.
  •  
  • Ensuite, il faut travailler à ce que les organisations conçoivent le digital comme un levier d’innovation. Pour cela, l’investissement en formation digitale et l’intégration de profils IT au démarrage des projets sont indispensables.
  •  
  • Ce sont donc bien ces trois aspects, stratégique, technologique et culturel, que les assureurs doivent prendre en compte s’ils veulent emprunter cette voie avec succès. Combinés, ils permettront aux mutuelles et assureurs d’être plus agiles et aux plus réactifs de changer de modèle pour conserver une place pré prédominante sur le marché assurantiel de demain.
  • Pour en savoir plus sur l’implémentation d’une stratégie d’open insurance dans l’assurance santé, consultez notre article dédié.

  • Vous vous intéressez à l’open insurance ? Nous avons consacré un livre blanc à ce sujet, à ses opportunités et ses conséquences sur le business model de l'assurance santé. En le téléchargeant, vous retrouverez notamment les résultats détaillés de l’enquête réalisée par Infopro Digital auprès d’assurés et de décisionnaires du secteur de l’assurance santé pour le compte de Cegedim Insurance Solutions et l’Argus de
  • l’Assurance.
  •  
  • Pour avoir plus d’informations sur ce sujet, les équipes de Cegedim Insurance Solutions sont à votre disposition pour répondre à vos questions.
  •  
  • *information à retrouver dans notre livre blanc sur l’open insurance
  •  

CTA livre blanc Open Insurance

  •  

Par Cegedim